du Pas de Gargantua

du Pas de Gargantua Terre-neuve

Terre-neuve

Actualité publiée le 24/07/2019

Hommage à Chamallo

du Pas de Gargantua - Hommage à Chamallo

HOMMAGE A MA CHACHA



Tu es entrée dans ma vie au moment où c'était le plus dure pour l'élevage

Tu es entrée dans ma vie alors que tu avais déjà 5 ans

Tu es entrée dans ma vie grace à une solidarité rare entre éleveurs

ce geste de ton éleveur Willy était hors du commun et je ne pourrai l'oublier

Tu es montée dans cette voiture sans crainte, très rantanplan, pas de stress

cette démarche qui t'était propre, tu trainais des pattes

Un peu inquiète lors de la découverte de la télé, pourtant tu as élu domicile derrière le meuble


Tu t'es tès vite intégrée à la meute.



J'ai vu un feu de vie

Je l'ai vu éclairer la nuit

J'ai soufflé sur ses braises il a réchauffé nos vie



Qu'est ce que j'ai pu rire en apprenant à te connaître

une façon de jouer avec tes pattes et ce petit aboiement qui te collait si bien à la peau

ta première ballade dans les bois à contourner les arbres, les ronçes alors que nos autres bourrins fonçaient droit devant

t'entendre ronfler comme une locomotive

tu arrivais à t'endormir sur la table du vétérinaire

pas de stress, zen attitude

"hein, c'est moi Chacha, quoi qu'est ce qu'il y a"

tu adorais dormir vers le radiateur, tu aurais pu rentrer dans le poêle à bois tu l'aurais fait

Willy disait de toi "fondante comme un chamallow tout mou"

j'ai vite compris pourquoi


De la douceur, à la caresse, et du coup, tu éponges le stress avec ton coeur tout mou



Auprès de ce feu, crois-moi on ne s'endort pas

Qui entend le crépitement comprend

On s'aime

On vit crois-moi, on vit crois-moi



Tu étais parmis nous pour nous sortir de cette galère 

très dure de dépendre de dame nature

tu as éclairé la nuit en donnant naissance à 8 beaux bébés

le deal était que tu repartes chez Willy après

je t'ai ramené, tu me manquais, je te cherchais, nous te manquions, tu déprimais

tu es revenue quatre mois après pour vivre définitivement avec nous

Cette chaleur qui brûle le coeur conduit vers des terres de magie où se croise la folie




J'ai vu un feu de vie

Je l'ai vu éclairer la nuit

J'ai soufflé sur ses braises il a réchauffé nos vie



Une très dure épreuve que tu as surmonté

De la douceur, à la caresse, et du coup, tu éponges le stress avec ton coeur tout mou

Désillusions en amitié


On craint les cicatrices on ressort les cuirasses

ok...tant pis pour nous

mais les flammes du feu de vie grandissent

et réchauffent nos âmes

L'incendie s'est propagé avec ta descendance

Iléwoo traîne des pattes comme toi

Lawali et Lawalou, les mères-lèche appellent au calme

Cette grande douceur que tu avais je la retrouve



Ma rantanplette

tu t'es sauvé, nous t'avons cherché toute la nuit et le matin

tu avais suivi la route qui menait à notre lieu de baignade

tu as trouvé refuge au chaud dans une scierie

sous ton air de cul cul la praline, tu en avais dans le ciboulot

Willy avait raison...



Auprès de ce feu, crois-moi on ne s'endort pas

Qui entend le crépitement comprend

On s'aime

On vit crois-moi, on vit crois-moi



Nous avons arrêté les grandes ballades, avec l'âge tu arrivais à être désorientée

en novembre 2016 nous
t'avons emmené en urgence au vétérinaire, de peur d'un pyomètre fermé

hélas, c'était une énorme tumeur à l'utérus

le vétérinaire l'a enlevé mais il y avait certainement des métastases

il t'a prolongé de deux ans et demi

MERCI

Tu raclais au niveau de la trachée

cela ne laissait présager rien de bon

je n'ai pas voulu savoir

je voulais vivre auprès de mon feu de vie sans peur, sans larme

vivre de la même façon que toi, éponger ce stress avec mon coeur tout mou

Et un matin, tu te vidais de ton sang, je n'ai pas chercher à comprendre, je t'ai laissé partir

Quelques temps après, j'ai reçu une petite carte du vétérinaire

"nous garderons en mémoire cette relation que vous aviez avec votre Chacha qui nous a énormément touché"

Ce feu de vie a embrasé beaucoup d'âmes



A ma CHACHA

j'ai mis du temps à écrire ton hommage

tu n'es pas née à l'élevage

tu es arrivée dans ma vie à pas de loup

et je suis montée sur les épaules d'un géant

au coeur d'ogre tout doux, tout fondant, tout mou

Tu as embrasé ma vie, crois-moi


 
J’ai vu un feu de vie

J’ai vu le feu de vie

J’en remercie la vie

J’en remercie la vie

Brûle le feu ! Brûle ! Brûle !



J’ai vu un feu de vie..



Chamallo de la Vallée Féron

27/10/2007  -  26/03/2019


 


 







 
retour